AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I can't stop thinking about you - Daisy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: I can't stop thinking about you - Daisy   Ven 17 Fév - 14:26

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
21 Heures, fin de service retardé par une crise d'épilepsie post-opératoire à cause d'un novice potentiellement myope. Tu n'as pas eu le temps de remercier Grace d'avoir prit la relève, déjà changé, t'enfiles ton cuir, prends ton casque et vérifie de nouveau l'heure sur ton téléphone, en espérant du fond du cœur que James ne s'est pas trouvé un nouveau compagnon de match. La ponctualité n'a jamais été ton fort de toute façon. T'en profites pour vérifier tes messages et tes appels; maman, encore maman, trois appels manqués de James, numéro inconnu, Sarah, Bianca, Grace, toujours Grace et.. Daisy. Mais si on en croit la date, ça remonte déjà loin. Quatre jours. Trois jours qu'elle ne te calcule pas les rares fois où vous êtes amenés à vous croiser dans les couloirs. T'aurais volontiers mis ça sur le coup des cycles menstruels si madame ne s'amusait pas à se feindre la poire avec James à la cafétéria comme hier. Et après, c'est toi qui psychote. Tu te perds dans tes pensées dans la cage d'escaliers, descendant les marches à vive allure, hâté de quitter l'enceinte de l'établissement et de profiter du peu de temps libre qu'on te donne. Bien-sûr, quelle est la probabilité de croiser la brune assise sur le passage, tête dans les mains ? Traces ta route, bon sang., tu résistes, la contournes, toi aussi tu veux jouer à ce jeu. T'as à peine posé les doigts sur la porte que tu te décides à revenir sur tes pas, te collant au mur face à ton vis-à-vis. C'est plus fort que toi. " Bon, tu m'expliques ?". Visiblement, elle ne t'attendait pas ici non plus. Tant pis, James patientera un peu, il n'était plus à ça près.




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Ven 17 Fév - 15:24

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.
Daisy resserra le papier contenant ses résultats d’analyses entre ses doigts et fourra le papier dans sa poche. Son coeur s’accéléra, elle savait enfin, le test ne mentait pas, elle était bel et bien enceinte. Elle sentit une boule se former au fond de sa gorge, elle pouvait sentir le gout de la bille qui lui montait, tant elle était choquée. Elle n’était ni malheureuse, ni heureuse, elle encaissait tout simplement. Elle n’était pas certaine d’avoir l’instinct maternel, elle n’était pas certaine de pouvoir gérer ça. Elle avait besoin d’une pause, juste quelques minutes pour elle, pour se reprendre, pour reprendre la face. Elle ignora royalement son beeper et croisa Jace, son interne favoris. Elle l’envoya donc à sa place faire la consultation post-opératoire où elle devait normalement se rendre. Il lui ferait un compte rendu. Elle se dirigea ensuite vers les escaliers, c’était le seul endroit de l’hôpital où elle était certaine de pouvoir être seule, elle essaya de ne pas paraitre bizarre aux yeux des autres, mais elle ne pouvait s’empêcher de marcher tel un zombie vers la cage d’escalier. Une fois installé sur les marches, elle pencha la tête pour la reposer sur ses mains et lâcha un long soupir. Elle ne pleurait qu’en de rare occasion et se félicita de pas craquer, bien qu’elle aurait pu se le permettre, puisque les escaliers étaient toujours déserts. Jamais personne ne passait par là. Mais c’était sans compter la malchance légendaire de Daisy Williams. Elle releva la tête vers la voix familière de Cole. Elle arqua un sourcil. Etait-il sérieux ? C’était à elle de s’expliquer ? De s’expliquer de quoi ? De sa présence dans la cage d’escalier ? De son silence depuis trois jours ? Il tombait mal, très mal même. Elle ne pu s’empêcher de répondre en attaquant C’est pas le moment Cole. D’ailleurs, tu n’as pas une interne à sauter ? Elle se releva et commença à descendre les marches, lui jetant un regard noir. Dieu qu’il était beau ce con. Elle n’avait pas envie de lui parler, pas maintenant. Elle lui en voulait toujours de ne pas avoir répondu à son dernier appel. Et que dix minutes après, elle l'avait vu entrer dans une salle de repos avec une résidente. Jalousie mal placée. Parce qu’elle avait des doutes, qu’elle voulait que ce soit lui qui lui fasse sa prise de sang. Que juste pour une fois, il soit là pour elle, rien que pour elle.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Ven 17 Fév - 16:14

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
Tu sais qu'elle n'est pas d'humeur. Tu sais aussi que dans ce cas, mieux vaut l'éviter comme un piège à ours. Alors oui, tu t'attendais effectivement à une réponse de ce style mais non, tu ne vas pas lui lâcher la grappe. Daisy et toi, c'est compliqué quand on y songes, parce que vous nagez dans des eaux troubles depuis quelques mois et que ni Grace, ni James ne sont au courant de votre goût à la galipette amicale. Tu n'avais qu'une seule crainte; celle de voir vos relations changer. Et en plus de dix ans d'amitié, jamais le malaise avait été aussi fort entre vous deux. Tu es donc totalement en droit de lui imposer des explications. Oui oui, imposer, parce qu'elle peut être bien plus bornée que toi quand elle s'y met à son tour. "Merci de me le rappeler. " Elle s'appelle James, mesure son bon mètre quatre-vingt et va partager son canapé ce soir, mais ça, elle n'est pas obligée de le savoir. Le ton qu'elle emploie pue la jalousie. C'est quoi son problème ? On n'est pas censé changer une équipe qui gagne, si ? Alors quand elle se lève et qu'elle commence à tracer sa route sans omettre de te balancer un regard assassin, tu ne mets pas bien longtemps à la rattraper, lui agrippant le bras sans trop forcer. "Je réitère ma question, elle me semble pourtant pas compliquée. ". Sil faut y passer la nuit, alors soit. Elle devrait pourtant savoir qu'il est difficile de trouver plus forceur que toi ici. Tu prends sur toi et reste calme, parce qu'elle te manque, visiblement.




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Ven 17 Fév - 19:01

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.
Daisy était bien décidée à filer le plus rapidement possible, mais c’était sans compter sur la ténacité de Cole. Il était têtu, comme elle. Ce point commun les avaient rapprochés à une époque, ils n’étaient pas du genre à lâcher l’affaire. Non, ils restaient des heures et des heures à l’hôpital pour parler d’un cas, étudier, trouver la solution. Mais à cet instant précis, elle le fusillait du regard, parce que, non ce n’était pas le bon moment. Il était intelligent, il le savait. Mais Cole, c’était le genre de type à ne pas supporter qu’on lui résiste. Alors, comme toujours, il insiste, ses hormones à elle, la rende irritable, il l’énerve, un peu plus qu’à la normale, alors elle craque. Tu le saurais si tu m’avais rappelé il y a quatre jours. Tu sais, comme un ami le ferai. Mais toi t’es au dessus ça toi Cole, T’as besoin de personne. Non, tu préfères sauter toutes les filles qui passent. Elle marqua une brève pause, ne lui laissant pas en placer une. Et tu sais Cole, tu peux bien coucher avec qui tu veux, dans cet hôpital et en dehors. Vraiment, je m’en fou. Mais avant, t’’étais mon ami. Tu te demandes toujours pourquoi Grace et James sont toujours au courant de tout ? Parce qu’eux au moins ils s’intéressent aux autres. Tu peux pas débarquer quand bon te semble et merder complètement quand on a besoin de toi. J’avais besoin de toi Cole, il y a quatre jours, j’avais besoin de toi, pas de Grace, pas de James, mais de toi. Elle souffle longuement, avant de replonger son regard dans celui du beau brun. Mais non, tu as ignoré mon appel. Pour faire quoi ? Sauter une autre infirmère ? Alors, écoutes, non je n’ai pas envie de parler de quoi que ce soit avec toi. Elle se passa une main dans les cheveux. Tu vois, avant t’étais mon ami, je pouvais tout te pardonner, mais depuis qu’on à commencé ce « truc », ça a tout changé, on a fait une énorme connerie. Mais tu vois, finalement, c’est moi la plus conne de toutes. Je pensais que c’était différent. Je pensais que j’étais différente à tes yeux. Mais visiblement non. Elle se mordilla l’intérieur de la joue, pour s’empêcher de pleurer. Elle regrettait déjà ses paroles. Daisy, c’était pas le genre à faire des scènes de jalousie, que ce soit en amour ou en amitié. C’était pas le genre à faire étalage de ses états-âmes. Elle parlait peu d’elle, de ses émotions. Foutues hormones.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Ven 17 Fév - 22:34

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
Alors là, tu ne la suis plus. Tu restes planté face à elle, l'écoutant aboyer et cracher son venin sans broncher. D'ailleurs, plus le discours s'ensuit et plus tes yeux se plissent. Tu essaies vraiment de comprendre. Non en fait, tu te voiles la face, c'est ça. Elle te fait mal avec des mots qui te qualifient tout les jours, des choses que tu entends d'une oreille et qui sortent habituellement de l'autre. Pourtant, là, c'est bel et bien elle qui est en train de te terrasser, chacun de ses mots résonnant à l'intérieur de ton corps comme des coups de poignard. Qu'est-ce qu'elle fout putain ? " Tu as terminé ?" Non, elle ne s'arrête pas. Daisy Williams a mal, Daisy Williams détériore ta bonne humeur. Tu ne supportes pas de la voir comme ça. Et tu te mets à culpabiliser, sans vraiment savoir pourquoi. "je pouvais tout te pardonner, mais depuis qu’on a commencé ce « truc », ça a tout changé, on a fait une énorme connerie". Non, là, tu butes. Tu veux répliquer. Tu ne lui as jamais mis le couteau sous la gorge pour ce fameux "truc" et surtout, elle est revenue. Et toi, toi tu en redemandais encore, comme une nécessité nouvelle à laquelle on se laisse goûter, prendre au piège. Alors certes, quelque chose de différent s'était établi entre vous deux. Mais jusque là, tu trouvais cela bien plus bénéfique que destructeur. Ou bien les deux combinés, puisque tes appréhension permanentes ont le chique de te mettre dans une situation inconfortable où tu fous le bordel dans une cage d'escalier en compagnie de la brune. " Donc tu me fais une scène pour un appel manqué ? Un putain d'appel manqué, en plein service ? Quel âge tu as ? " A ton tour de prendre une grande inspiration. " On en parle de la cinquantaine de messages que j'ai du te laisser sur ta boîte vocale ces derniers jours ? Du fait que j'ai moyennement apprécié ton jeu de cache-cache pour une histoire aussi conne ? De la ribambelle de personnel à qui j'ai demandé Daisy, Daisy, Daisy et encore Daisy. Je.. j'suis même descendu à la morgue. A LA MORGUE !". Oui, parce que t'es le genre de gars qui s'est trouvé une vocation en ouvrant des crânes tout les jours, mais qui devient blanc comme un linge dans une salle mortuaire. Mais passons. Tu calmes ton, souffles, peu convaincu par ta prestation. " Si tout ceci rimait avec prise de risque et insignifiance, alors pourquoi avoir continué ?" Tu marmonnes dans ta barbe ces derniers mots, arborant le sujet qui fâche avec appréhension. Tu n'es même pas sûr de vouloir connaître la réponse de la brune. Tu merdes sur tout les points, Cole.





Spoiler:
 

_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Ven 17 Fév - 23:09

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.
Daisy déglutit difficilement. Elle avait mal. Elle avait envie qu’il la prenne dans ses bras, qu’il lui dise que ça irait, qu’il serait là pour elle, qu’ils étaient une équipe, mais elle savait que ce ne serait pas le cas. Elle ne se voilait pas la face, Cole ne serait jamais l’homme qu’elle voulait qu’il soit. Mais en avait-elle vraiment envie ? Elle se pris comme une gifle devant les propos de Cole, elle eu soudain chaud. En réalité, elle était tellement focalisé sur sa potentielle grossesse, qu'elle n'avait pas conscience que ces trois jours l'avaient peut-être un peu affecté lui aussi. Egoïstement, ça la rassurait. Ses oreilles bourdonnaient. C’est évident que dit comme ça, ça paraissait ridicule de faire la tête pour un appel manqué. Daisy secoua la tête. Cole était un brillant chirurgien, il avait une faculté impressionnante à trouver LA faille que personne n’avait vu auparavant, il savait faire des miracles. Mais par moment, il avait l’intuition d’une moule. Pensait-il réellement qu’elle faisait une scène pour un appel manqué ? Il ne la connaissait donc pas ? La gorge serrée, le coeur lourd, elle s’adossa contre le mur à côté de Cole. Elle avait envie de laisser sa tête glisser sur l’épaule de son compère, comme si finalement, tout ça n’était qu’un mauvais rêve. Mais non, elle préférait rester à une distance raisonnable. Parce qu'elle savait qu'elle n'était pas en mesure de réfléchir correctement, que s'il lui faisait son petit regard, elle pourrait craquer. Elle lâcha finalement d’une voix plus douce, prenant le temps, pour que Cole puisse peut-être enfin comprendre. T’es tellement aveuglé par ton ego surdimensionné et le fait que je ne t’ai pas rappelé que tu n’as pas entendu le plus important dans mon monologue. Elle jeta un regard à Cole. J’avais besoin de toi. Parce que je suis enceinte. Mais j’apprécie que tu sois descendu à la morgue. Elle ne pu s’empêcher de sourire. Si elle était une gamine capricieuse, lui était un bébé peureux. Elle se pinça les lèvres à la remarque du jeune homme. Pourquoi avait-elle commencé, puis continué à coucher régulièrement avec lui ? Parce que je suis faible ? Tu m’as aidé à un moment ou j’en avais besoin. Avec le retour d’Ethan tu sais … Elle laissa sa phrase en suspens. D’autant plus, qu’Ethan n’avait rien à voir là dedans. Mais encore une fois c’était plus facile de piquer que de se montrer honnête. C’était plus facile de l’énerver que de lui avouer l’attachement qu’elle pouvait ressentir pour lui. Je pensais que j’y arriverais, mais je ne suis pas certaine d’être faite pour les relations comme on a. Je tiens beaucoup trop à notre amitié. Et à toi. Elle se sentait perdue et seule, elle n’avait pas la force de se battre avec lui. C’était plus facile de l’ignorer, mais maintenant qu’il était là, peut-être qu’il fallait qu’elle lui dise qu’elle était enceinte ? Le problème étant qu’elle avait bien trop peur que ça change encore un peu plus le lien qu’il y avait entre eux, avant tout ça.

_________________

I CAN'T LIVE WITHOUT YOU

Une personne peut avoir l'air d'aller bien en surface, mais à l'intérieur c'est une toute autre histoire ©️  anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Sam 18 Fév - 17:28

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
Tu es loin d'être idiot, même s'il t'arrive, fréquemment certes, de te comporter de la sorte. Tu connais Daisy, tu sais qu'il y a anguille sous roche et ce qu'elle te raconte te conforte dans ta pensée. Mais tu n'es pas James. Tu l'envie parfois, celui-là. Toi aussi tu voudrais être en capacité de la briser, cette carapace. Tu pensais avoir réussie quand vous vous êtes rencontrés. Une bourrasque, un foutue caractère qui t'avais impressionné dès le début, qui t'avait tenté à de maintes occasion, autant qu'agacé, sûrement. Daisy, elle vous a toujours fait un peu tourner en bourrique de toute façon, et c'est peut-être pour cela que tu te retrouves comme un con, à te perdre dès qu'elle te tourne le dos. Complètement et de manière incompréhensible. Tu fais n'importe quoi. " Mais j'ai toujours été un connard égocentrique, Daisy. Tu m'as connu, supporté un bon nombre d'année et accepté comme ça, non ?"  Tu vois, tu racontes vraiment n'importe quoi. Tu cernes, mais t'es une quiche pour les relations humaines. T'aimerais la prendre dans tes bras, avoir les bons mots pour la conforter. T'aimerais la rassurer et lui redonner le sourire comme Grace et James y arrivent sans grandes difficultés. Mais non, tu crains, comme ami. Pourtant, tu le sais. Tu sais que sans cette bande de potes, tu serais sûrement un Nick numéro deux, aigri et sans scrupule. Tu voulais juste qu'on te canalise, et Daisy l'a fait, de manière brute certes, mais elle l'a fait. Et toi, tu n'es même pas fichu d'être là pour elle quand elle a besoin de toi. Dieu pourtant tout ce que tu pourrais faire pour elle. " Je suis vraiment désolé." Quoi ? Qu'est-ce que.. oh mon dieu mais cette fille est véritablement en train de te transformer. Ton maître mot a toujours été de ne jamais te soumettre face à la tornade brune. Non, en fait, face à personne. Tu ne t'excuses jamais, parce que tu ne te reproches jamais rien, c'est bien connu. Alors, quand ces mots sortent de ta bouche de la manière la plus naturelle possible, tu ne peux t'empêcher de faire les gros yeux, toi aussi. Tu te sens pourtant vraiment mal de l'avoir foutu dans cet état. Enfin, est-ce que ça vient entièrement de toi, ou de cet hôpital qui vous fout les nerfs à vif ? Non non, n'essaies pas de te rattraper. Et alors que la situation te retourne déjà assez comme ça, la voilà qui mentionne Ethan. " Non, lui , tu le laisses là où il est, on parle de toi et moi là !" Agacé, tu l'ouvres avant même qu'elle ait eu le temps de clôturer sa phrase. Avant même de comprendre celle-ci. Tu te doutais bien qu'elle ne voyait qu'en toi un échappatoire, cette pique n'empêche pas le léger pincement au coeur. " Tu l'aimes encore ?" . Puérile. Ridicule et puérile. Tu reviens sur le sujet au galop, tout de même intrigué, par une question dont la réponse n'est pas censé t’intéresser. Chamboulé de tout les côtés, tu ne sais même plus ce que tu dis. Tu regardes Daisy, attendant patiemment ta sentence, un coup de genou dans les parties, une vérité qui fâche.. n'importe quoi qui te dirait qu'elle est là, bel et bien présente. Ta Daisy. " Je tiens trop à toi pour te laisser filer comme ça, Daisy. On se chamaille, on s'agace, on s'engueule dans des escaliers, on ne se comprends pas, mais on est là. Je suis là pour toi. Je veux être le Grosminet de ton Titi. Tu.. tu comptes énormément pour moi. " . Tu te décales un peu, te rapprochant d'elle, hésitant. Ta fierté vient d'en prendre un coup. C'est à toi de tirer la gueule là. Injustice.




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Dim 19 Fév - 2:15

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.
Daisy déboussolée, décontenancée, perdue, faible. Daisy qui perd pied, qui perd le contrôle. Elle-même ne se reconnait pas. Pourtant c’est bien elle qui s’énerve dans cet escalier. C’est bien elle qui fait un scandale à Cole. Elle voit bien dans le regard du jeune homme qu’il n’a pas la moindre idée du problème ici. Elle sait bien qu’il ne peut pas comprendre. Parce que les mots lui manquent. Ils sont bloqués dans sa gorge. Parce que Daisy est prisonnière de son handicap. Elle ne sait pas communiquer, elle ne sait pas s’y prendre. Plus encore, avec les gens qu’elle aime. Elle hausse les sourcils. Oui c’est un connard égocentrique. Oui, il n’est pas à l’écoute. Oui, il est toujours à côté de la plaque. Mais elle l’aime comme ça. Elle l’a toujours aimé comme ça et quelque part, elle l’a toujours aimé pour ça. Parce qu’elle n’est pas la pire du groupe. Tout le monde peut changer Cole. Et j’avais l’espoir fou que ce jour là, tu serais là pour moi. Elle baisse les yeux, comme une petite fille. Elle fait sa moue boudeuse. Parce qu’elle voudrait qu’il comprenne. Sa tête bouillonne, la chaleur se propage dans son corps. Elle voudrait parfois qu’il ressemble à James, qu’en un regard il comprenne qu’on parle de quelque chose de plus grave qu’un simple appel manqué. Elle ose relever la tête pour plonger son regard dans celui de Cole. Elle arbore son éternel regard dont elle a le secret, celui avec de la malice et un petit peu de défi. Les bras lui tombent lorsqu’elle l’entend s’excuser. Rien que pour ça, elle voudrait se jeter à son cou, déposer un baiser sur chacune des parcelles de son visage. Parce qu’elle lui est soudain très reconnaissante. Parce qu’il baisse les armes, il pose un genou à terre, pour lui montrer qu’elle est importante à ses yeux. Cependant, la boule qui était un peu plus tôt dans sa gorge, ne cesse d’augmenter, la privant presque d’air. Elle l’a sur le bout de la langue. Trois mots qui changeraient tout. Trois mots qui éclaireraient la lanterne de Cole. Mais non, ces trois mots restent bloquer dans sa gorge. Ce n’est pourtant pas si difficile. Je suis enceinte. Au lieu de ça, elle ignore le dépôt des armes de Cole. Elle attaque. De toute façon, c’est la seule chose qu’elle sait faire. Et elle se prend à nouveau une gifle qui lui donnerait presque envie de rire.  « On parle de toi et moi là » Parce qu’il y a un « nous » ? Et depuis quand ? Cole reprend de l’assurance et c’est à son tour de la défier. Il pose la question qui fâche. La question qu’ils évitent soigneusement depuis quatre mois maintenant. Aimait-elle toujours Priam ? Et puis finalement, c’était trop pour elle. Elle lâcha le peu de contrôle et le peu de dignité qu’il lui restait. Oui, enfin non. Je suis en colère contre lui. Et, on dit qu’entre la haine et l’amour il n’y a qu’un pas. Mais c’est des conneries ça. Il est parti. Il m’a laissé toute seule. Alors qu’on avait débranché Stella seulement trois mois avant ça. Il m’a laissé toute seule face à ça. Il a choisi de partir. Il a choisi sa putain de carrière et il m’a laissé toute seule comme une conne. Et toi, il y a quatre jours, tu as ignoré mon appel et je t’ai vu avec une blonde entrer dans une salle de repos, alors que j’avais besoin de toi. Et j’en ai marre d’être un putain de second choix. J’en ai marre de toujours passer après les autres. J’en ai marre d’être la fille solide que rien n'atteint. Accroche-toi bien Cole, mais j'ai un coeur !  Il n’y a jamais personne pour s’occuper de moi et je me sens seule. Parce que Stella est plus là. Parce que Priam est parti. Et parce que toi non plus t’es pas là pour moi quand j’en ai besoin. J’ai l’impression que toi, comme les autres, vous prenez le positif et que la Daisy insupportable que je suis vous fait fuir. Mais je suis fatiguée d’être un putain de lot de consolation. J'aurai aimé juste pour une fois dans ma vie, sentir qu'on pouvait me choisir. Daisy lâcha les vannes et pleura, encore et encore pendant au moins cinq bonnes minutes. Elle s’en fichait qu’il la voit ainsi, elle s’en fichait de son petit regard désespéré face à une Daisy anéantie. Elle s’en fichait de passer, encore une fois, pour la fille névrosée dont la soeur jumelle était morte, assassinée devant un tribunal, la fille abandonnée par son mec. Elle n’avait plus rien à faire de rien. Elle passa une main sur ses joues et sortie de sa poche un mouchoir pour se moucher. Elle savait à cet instant précis qu’elle avait le baromètre sex appeal à moins dix, mais elle s’en fichait. Elle savait qu’entre elle et Cole c’était fichu. Alors foutu pour foutu. Elle jeta un regard à Cole, qui semblait aussi décontenancé qu’elle. Les derniers mots de Cole n’eurent finalement pas l’effet espéré. Ouai, c’est peut-être ça le problème, je compte énormément pour toi, mais je ne compte pas plus que tout pour toi.

_________________

I CAN'T LIVE WITHOUT YOU

Une personne peut avoir l'air d'aller bien en surface, mais à l'intérieur c'est une toute autre histoire ©️  anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Dim 19 Fév - 3:56

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
 Tu n'as jamais osé lever la voix face à Daisy. Du moins, si on élimine les chamailleries bon enfant et les combats de coqs que vous vous livrez quelquefois. Là, il n'y avait rien de tout ça. Juste des cris, des larmes, des états d'âme.. des choses qui d'ordinaire t'insupporte. Des termes qui, employés par la brune, prennent une tout autre tournure. Des mots qui te blessent sans t'être véritablement adressé; des larmes qui te brisent, totalement. Tu ne supportes pas cette vue, tu ne supportes plus cette scène. D'ailleurs, t'es vraiment à deux doigts d'exploser à la fin de son monologue. Elle a besoin qu'on lui remette les idées en place. " Et puis merde. " Tu te décolles du mur, fait face à ta partenaire et joue la carte franc-jeu. "Bien-sûr que tu n'es pas un roc, comme aucun de nous tous. Tu me sors le grand jeu, les mouchoirs et les plaintes, toi, miss Williams ?  Et je dois te répondre quoi du coup ? Oh, désolé princesse, viens dans mes bras, tout est fini maintenant. Non putain. Non, je suis juste sur le cul en fait, énervé,  en colère parce que je cherche pas à touner autour du pot, je me sens nul et incapable d'être là pour toi autrement qu'en rentrant dans ton jeu. T'es la première à savoir que tout le monde en bave ici et partout ailleurs mais t'es aussi la première à le dissimuler. C'est toi qui joue la carte de l'introversion, c'est toi qui passe pour un monstre aux yeux des autres. Mais eux, tu t'en fous hein ? Et nous, nous on te connaît. On te connaît assez pour les voir, tes appels à l'aide. Quoi, t'as besoin qu'on te materne ? C'est ça que tu veux ? Tu veux que j'agisse comme James ? Que je te dise que tout va bien se passer sans rien comprendre de la situation ? Non, désolé, ça ne marche pas comme ça avec moi. Je m'en contre-balance de ton ressenti parce qu'au fond,et tu le sais aussi, il est faux. Archi faux. Alors maintenant, tu vas arrêter de renifler comme un pachyderme, me regarder, et me foutre une grosse gifle si l'envie te prends parce que mon monologue n'est pas celui d'un ami aux preux conseils. Je veux que tu réfléchisse avant de l'ouvrir. Parce qu'on t'aime putain.". Parce que tu l'aimes trop pour la laisser dans un tel état, mais que ton inexpérience pour ce genre de choses te pousse à agir sans réfléchir. Applique à toi même les conseils que tu donnes aux autres. Foutaises. Tu reprends ton souffle, te pinçant l'arrête du nez pour cacher ta véritable frustration. Tu ne pouvais pas lui répondre autrement. C'était Daisy, ta Daisy, et elle n'avait rien d'une insupportable faible à eviter comme la peste. Tu ne prends même pas le temps d'écouter sa réponse que tu l'attires dans tes bras sans possibilité de rébellion de sa part. Tu resserres ton étreinte ardemment, embrassant le haut de son cuir chevelu avec douceur. Tu as fini par céder.




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Dim 19 Fév - 4:33

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.
Daisy ouvrit la bouche, puis la referma. Rien de ce qu’elle pourrait dire n’arrangerait la situation. Pour une fois, elle décida de la boucler. Pour une fois, elle décida de ne pas piquer, de ne pas attaquer. Pour une fois, elle resta muette comme une carpe. Elle avait envie de coller son poing dans la figure de Cole, mais il fut plus rapide qu’elle et la serra dans ses bras, déposant un baiser sur le sommet de son crâne. Putain, que c’est bon. C’était bon de le sentir tout contre elle. Elle avait l’impression qu’ils n’avaient pas eu de contact physique depuis des jours et pourtant ça ne remontait qu’à cinq jours. Elle sentit l’odeur de Cole et ne pu s’empêcher de plonger son nez contre son torse, pour sentir un peu plus cette odeur familière. Mais ce rapprochement, ça lui déchirait les entrailles. Parce qu’elle le sentait au fond de ses tripes que ce bébé il pourrait bien être de Cole. La fusion entre leurs deux corps étaient bien trop importante pour que finalement ce bébé ne soit pas de lui. Ca lui déchirait les entrailles, mais le coeur aussi, parce qu’elle avait eu la faiblesse pendant quelques secondes d’imaginer une vie à trois. Doux rêve, rêve impossible. La réalité lui revenait de plein fouet. Il ne comprenait rien. Il ne comprenait jamais rien. Ses mots n’étaient en rien réconfortant. Il ne l’aimait pas telle qu’elle était. Il l’aimait pour ce qu’elle voulait montrer. Une femme forte, sûre d’elle, indépendante, n’ayant que peu d’états d’âmes et les dix années d’amitiés passées, ou elle s’était caché, ou elle avait caché sa véritable nature n’avait qu’accentué les sentiments du jeune homme. Il aimait l’image qu’elle représentait, mais il ne la connaissait pas réellement. Car sous cette carapace dure, il y avait toujours cette petite fille qui avait vu sa mère faire des centaines de crises d’hystéries qui engendraient des semaines sans elle, parce qu’elle devait se faire interner. Il y avait toujours cette fille un peu gauche qui était dans l’ombre quand sa jumelle brillait par sa joie de vivre et son assurance. Au fond, sa carapace ça cachait juste un manque évident de confiance en elle. Mais ça Cole, il était trop borné pour s’en rendre compte. Alors, pour ça aussi, elle priait pour qu’il ne sache jamais qu’elle était enceinte. Parce qu’il lui briserait le coeur à tout les coups. Parce qu’au lieu de creuser pour connaitre le fond du problème, il préférait lui faire un discours d’entraineur de hockey. Il la voulait solide et fière, quand elle se sentait désarmée. Tout se mélangeait à nouveau dans sa tête et elle repensa à sa conversation avec James. Il souhaitait qu’elle prenne le temps de réfléchir à tout ça. Cette confrontation avec Cole la confortait dans son idée qu’il fallait qu’elle avorte. Il le fallait, car elle n’était pas capable d’assumer un enfant. Elle avait déjà du mal à s’occuper d’elle-même et cette dispute dans les escaliers le prouvait, elle n’était pas fichue de s’exprimer correctement. Elle desserra un petit peu l’étreinte de Cole, posant son front sur le menton du jeune homme. Elle resta ainsi quelques secondes et pris une inspiration. Il avait raison, il fallait qu’elle arrête de pleurer, qu’elle arrête de se comporter comme une enfant. Sa décision était prise. Elle n’était pas apte à assumer tout ça et lui non plus. Je pense que tout est dit. Elle se pinça les lèvres et arqua un sourcil. Puisque tu n’en as rien à faire de mon ressenti. Elle s’écarta pour faire face à Cole. Je ne te retiens pas. Elle s'écarta de nouveau et désigna d'un signe de la tête les marches pour descendre. Daisy fière, Daisy imbuvable. Elle était de retour.

_________________

I CAN'T LIVE WITHOUT YOU

Une personne peut avoir l'air d'aller bien en surface, mais à l'intérieur c'est une toute autre histoire ©️  anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Lun 20 Fév - 3:21

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
Tu respires un bon coup, rassuré de voir que tu n'es pas le seul à apprécier cette étreinte, pourtant supposément démérité. Tu ne t'es pourtant pas fait prier pour agir à la Vaughan, aussi lâchement que possible, aussi reculé des problèmes de la brune, aussi absent. La savoir dans tes bras t'apaises, te fait du bien, tu penses l'avoir retrouvé pour de bon. Tu souris niaisement, attendant que le temps passe sans véritablement y espérer de fin. Heureusement pour toi qu'elle ne te voit pas après la scène qu'elle vient de te livrer pour une stupide question dont tu ne connais que partiellement la réponse, au final. Et connaissant la brune, tu sais que c'est peine perdue de chercher la pièce manquante. Qu'est-ce qui a bien pu nécessiter ta présence à ses côtés quatre jours plus tôt ? Tu connais d'avance sa réponse : " Cela n'a plus d'importance de toute manière.", te laissant dans le doute, sans armes, juste toi et ton égoïsme, encore une fois. Tu ne la mérites pas. Personne ne la mérite à sa juste valeur, mais t'es bien le dernier qui peut se permettre de lui demander des comptes. Entre temps, la brune s'est détaché de ton emprise. La laissant filer avec une pointe d'amertume, ses derniers mots, eux, ne font que confirmer le fond de ta pensée. Elle ne changera donc jamais.." Tu sais très bien que ce n'est pas ce que j'ai voulu laisser sous-entendre." Tu essaies pourtant de faire des efforts de ton côté, certes, d'une façon très manche. T'aurais vraiment voulu qu'elle comprenne que, oui, tu comprenais, aussi bizarre que cela puisse paraître. Seulement, tu n'acceptes pas. Jetant un dernier regard à ta complice t'invitant gentiment à dégager, quelque chose pourtant résiste en toi, stoppant ta marche trois pas plus tard. Tu te retournes, t'assurant une dernière fois que rien ne risquait de la laisser seule, ici. " Il n'est jamais trop tard pour changer la donne entre nous. Je veux simplement qu'on se retrouve, revenir en arrière et.. et arrêter d'agir comme un con. Si pour toi en revanche, tu penses que c'est foutu, alors je comprendrais.". Oui, ça te brûlait les lèvres. Et tu te sens encore plus abruti maintenant. Non, il est hors de question que tu la laisses sortir de ta vie au moment où tu as le plus besoin d'elle, véritablement.




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Lun 20 Fév - 13:18

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.

Des gifles. Elle avait envie d’en coller une bonne paire à Cole, mais à elle-même aussi. Pourquoi fallait-il toujours qu’elle l’ouvre ? Elle était incapable de tourner sept fois sa langue dans sa bouche. Elle crevait d’envie qu’on l’aime, mais elle faisait tout pour que ce soit l’inverse. Elle avait besoin de faire mal à l’autre pour se sentir exister. Il fallait qu’elle déverse son venin, elle avait une trouille bleue qu’on puisse l’aimer et qu’elle aussi puisse aimer à nouveau, alors elle s’enfermait dans son rôle de garce qu’elle maitrisait parfaitement maintenant. Pourquoi sa tête, son corps et son coeur ne pouvaient pas fonctionner en même temps dans le même sens. Elle secoue la tête. Evidemment que ce n’était pas ce qu’il avait voulu dire, mais Daisy avait la fâcheuse tendance à entendre que ce qu’elle voulait et à occulter le reste. Elle le regarda s’éloigner, le coeur lourd de non-dits. Elle aurait pu s'arrêter là, mais non. Non je pense Cole qu’au contraire c’est trop tard pour revenir en arrière. Parce que tu sais Cole j’ai vraiment envie d’y croire à tes excuses, j’ai vraiment envie de te croire qu’en tu dis que tu as envie d’être là pour moi. Mais le problème Cole, c’est que tu réfléchis avec ta queue avant de réfléchir avec ta tête. Tu penses à toi, avant de penser aux autres. Elle ne le quittait pas des yeux. Et tu sais finalement, moi aussi je te connais par coeur. Elle avança d'un pas, le fixant toujours, elle avait le ton dure et froid, c'était ce qu'elle savait faire de mieux de toute façon. Tu es égoïste et arrogant et je t’aime comme tu es. Je t’ai choisi comme ça, en toute connaissance de cause il y a dix ans. Et, même quand tout ça à commencé entre nous, je savais que tu ne changerais pas et je ne veux pas que tu changes, parce que c’est comme ça qu’on t’aime. Sauf, qu’avant je voyais bien comment tu me regardais. Tu étais là, toujours dans mes pattes, et je m'y suis faite et même sans rien dire, tu étais toujours là, et j'ai commencé à apprécié ça, quelque part. Mais, depuis, et bien j’ai commencé à te donner mes nuits, il y a quatre mois, et rassure-toi, je ne te tiens pas pour responsable, parce que moi aussi j'ai aimé ça. Vraiment. Mais, ce que je regrette c'est que, ton regard à changé, comme si je perdais tout l'intérêt que tu pouvais me porter. On ne parle plus de rien et non, tu n’es pas là pour moi. Tu es exactement avec moi, comme tu es avec les autres, et je me répète Cole Vaughan, je ne suis pas une fille comme les autres. Reine Daisy descendue de son piédestal pour n’avoir pas su garder les cuisses fermées. Elle fit un pas vers lui, sans le quitter du regard. Alors non Cole, je ne pense pas qu’on puisse revenir en arrière. Parce que tout a définitivement changé entre nous.


_________________

I CAN'T LIVE WITHOUT YOU

Une personne peut avoir l'air d'aller bien en surface, mais à l'intérieur c'est une toute autre histoire ©️  anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Lun 20 Fév - 18:48

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
Non. Non, elle ne te connait pas aussi bien finalement. Elle te connait en tant que briseur de cœur, elle t'estime en tant que médecin, elle t'accepte en doux reflet d'elle-même. Mais elle ne te connait pas et ne vois pas le fin fond de ta pensée actuelle. Mais tu ne lui rejettera pas la faute : tout le monde à son jardin secret, et tu prends plaisir à cultiver le tiens. Pourquoi les gens tiennent-ils autant à montrer leur côté répréhensible ? Pourquoi ces étiquettes qui entachent finissent toujours pas attirer ? Le voilà le problème, l'homme est peut-être fait pour être naturellement masochiste. Et ce n'est pas les derniers mois passés auprès de la brune qui contredira l'idée en elle-même. Foutu con. Est-ce que cela vaut la peine d'y répondre ? Peut-être. Parce que c'est Daisy, et qu'elle a tort, pour une fois. Tu sais que tu vas devoir te montrer persévérant pour la retrouver. Mais certaines choses valent la peine de se battre pour elles. " Vraiment, là, tu me déçois. C'est trop facile pour toi de me qualifier de chien de chasse en permanence, comme c'est trop facile pour moi de te dire à quel point ton attitude est vraiment insupportable par moment. Putain, tu crois vraiment que j'aurai eu un véritable coup de cœur pour une foutue méduse ? Non, jai pas besoin de connaître tes états d'âme et l'intégralité de ta vie pour savoir ce que tu vaux réellement pour moi. Et, attention, c'est pas ma queue qui parle. Tu veux savoir ce qui te différencie des autres nanas ? Toi, j'ai besoin de toi. Pas de ton corps, de toi. Parce que tu.. tu me fatigues, voilà. Tu me fatigues à m'être aussi indispensable. Oui, j'ai aimé ces moments à deux, intensément. Tu ne peux pas savoir."  Tu reprends ton souffles. " Il y a ces filles comme tu dis. Puis, il y a Grace et toi. Et là encore, tu peux diviser. Parce que je couche pas avec Grace, et l'idée ne m'a jamais, ô grand jamais, traversé l'esprit, parce qu'on ne couche pas avec sa sœur. Mais toi tu.. tu.. et puis merde. " Tu ne trouves pas les mots. Non, on ne couche pas avec sa sœur, mais avec une âme sœur. Terme vraiment barbare et déplaisant. Quinze ans à étudier le fonctionnement du cerveau et pas fichu de mettre un mot sur ton état actuel..




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 12/02/2017
Courriers : 418
Célébrité : emilia clarke
Pseudo : queen b.
Crédits : lux (avatar) anaëlle (signature) gif du profil (cole)



J'ai : trente-cinq ans
Je suis : C'est Compliqué.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : reine de la traumato

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP : Non Disponible
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Lun 20 Fév - 23:41

I can't stop thinking about you. Feat Cole
EXORDIUM.

Daisy déglutit difficilement, elle se tenait droite comme un piquet devant le jeune homme. Son cerveau fourmillaient à vive allure pour saisir toutes les informations que Cole déballait. Depuis quand Cole et elle se faisaient des déclarations d’amitiés ? A moins que ce ne soit plus profond que ça ? Tout à coup, elle a une furieuse envie de l’embrasser, de tout oublier, de passer à autre chose. De garder ce secret intacte, de l’enfouir dans une partie de son cerveau, de sa mémoire. Elle veut tout oublier et reprendre les choses où elles se sont arrêtés, comme lui en a envie. Elle ne peut s’empêcher de passer une main sur son ventre. Comment oublier ce qui se cache là dedans ? Parce que là elle parlait avec Cole. C’était facile de lui jeter la pierre, de le traiter de tous les noms. C’était facile de faire la tête, parce qu’au fond d’elle, elle savait qu’il reviendrait toujours. Sa crise existentielle de ce soir, n’était qu’un prétexte pour se conforter dans son idée, celle qu’elle serait seule face à tout ça et qu’il fallait qu’elle prenne une décision radicale. C'était plus simple, de ce dire que la décision ne lui appartenait pas. C'était plus facile de balancer le problème sur Cole que de se poser cinq minutes pour réfléchir à ce qu'elle, elle voulait. Elle savait aussi, que si elle abordait le problème pleinement, elle devrait aussi en parler à Priam et ça, elle n’était clairement pas prête à le faire. Parce qu’au fond, elle le voulait lui. Tout entier et juste pour elle. Alors dans un élan de curiosité maladive elle lança : Parce que moi quoi ? C’était bien la première fois qu’elle écoutait une autre personne qu’elle même. La première fois qu’elle lui laissait la parole. La première fois qu’elle se mettait à nue, tout entière devant lui, pour connaitre le fond de sa pensée. C’était la première fois, qu’elle souhaitait mettre un nom sur ce qu’ils partagaient. Parce qu’il sache un jour ou pas. Qu’il soit à la hauteur ou pas. Elle ne peut pas vivre sans lui.


_________________

I CAN'T LIVE WITHOUT YOU

Une personne peut avoir l'air d'aller bien en surface, mais à l'intérieur c'est une toute autre histoire ©️  anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Titulaire
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivée à NY : 14/02/2017
Courriers : 93
Célébrité : James Franco
Pseudo : Blue Velvet
Crédits : SCHIZOPHRENIC



J'ai : La trentaine.. depuis bientôt six ans.
Je suis : Célibataire.
Orientation : Hétérosexuelle.
J'habite à : Manhattan.
Je suis : Neurochirurgien.

✄ - - - - BREATH AGAIN
Dispo RP :
DCs :
Liens :

MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   Mar 21 Fév - 2:52

I can't stop thinking about you. Feat Daisy
EXORDIUM.
Tu l'ignores. Enfin non, tu as ta petite idée sur la question, mais cette possible vérité te dérange. Elle te démange aussi, te ronge petit à petit. Pourquoi Cole ? Pourquoi tu n'as pas tracé ta route comme convenue ? Pourquoi avoir été aussi pressé pour privilégier l'escalier à l'ascenseur ? Pourquoi es-tu tombé sur elle ? Pourquoi tout ceci est tombé sur toi ? Et après, ta rationalité va être la première à clamer que cette histoire de destin, c'est une pure connerie. De quoi te remettre en question, du tout au tout. Troublé, frustré, fatigué. Au moins, tu sais par quelles étapes tu passes. En revanche, pour le reste.. " J'dois filer. ". Lâche. Gros lâche. Tu as déjà entamé ta marche quand tu ouvres la bouche, sans même la regarder. Tu bloques, tu feintes, tu oublies, c'est bien plus facile de songer de la sorte. Comment est-ce possible d'être aussi troublé par une minette que tu connais depuis une dizaine d'année, par cette brune qui a partagé les bières, les disputes, les fous rires, le sofa, le combat d'un métier à risque ? Pourquoi fallait-il que ça tombe sur toi ? Toujours est-il que tu préfères refouler parce qu'il est bien plus facile de fuir que d'assumer. On croirait presque que ce dicton est fait pour toi. Demain,tu ne travailles pas. Cette journée de repos, et la soirée qui la précède te permettront sûrement quelques mises au point mais avant tout, du recul. Tu enfiles ton casque, bien décidé à sortir ta moto du parking et à filer en vitesse chez James, bien décide à oublier cette discussion, toi dont la logique des choses te parait pourtant totalement dépassé de toute évidence. L'illogique, c'est toi qui l'incarnes, au final.




_________________
The fantastic four.
DECLARE THE PAST, DIAGNOSE THE PRESENT,
FORETELL THE FUTURE.

©EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I can't stop thinking about you - Daisy   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can't stop thinking about you - Daisy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Stop" pour son et musique
» Start/Stop Roland vers d'autres arrangeurs
» *** [News] AMD stop les CPU ! ***
» [Resolu]Bouton play qui ne se transforme pas en bouton stop.
» Thinking Particles ou autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✄ - - - - BREATH AGAIN  :: Hors-Jeu
un peu de détente
 :: Archives :: RPs
-
Sauter vers: